Accueil > Situation Hydrologique > 2009 - 2010  > Situation hydrologique générale

Résultat de la surveillance

Situation Hydrologique

Sélectionnez une année hydrologique :

Données et Documents

Gestion de l'eau

Usages et Pressions

Milieux aquatiques

Actualités

Situation hydrologique générale

Les bulletins de situation hydrologique du bassin Rhône et côtiers Méditerranéens ont une fréquence de parution mensuelle. Ces bulletins sont une synthèse de données transmises par un ensemble de producteurs et recueillies mensuellement par la Délégation de Bassin. Les informations départementales relatives aux limitations des usages de l’eau et aux difficultés liées à ces usages sont remontées par les 25 services de police de l’eau du bassin.

Les bulletins ont pour objet d’apporter une information synthétique à tous les organismes intéressés ; ils apportent une expertise et une illustration des données sous forme de commentaires, de cartes et de tableaux. 

Pour consulter le détail des bulletins, cliquez sur les rubriques mensuelles de la colonne gauche ...

En complément, vous pouvez consulter la page Informations sécheresse pour les données liées aux situations d’étiage : les mesures prises par l’état, les arrêtés départementaux ou régionaux sécheresse en vigueur, les données pluviométriques décadaires ainsi que les documents relatifs à la gestion de la sécheresse ....

Bilan de l’année hydrologique 2009-2010
sur le bassin Rhône-Méditerranée

Situation au début de l’année hydrologique 2009-2010 (novembre-décembre 2009)


Le démarrage de l’année hydrologique 2009-2010 a commencé en novembre et décembre 2009 dans une situation déficitaire sur l’ensemble du bassin voire très déficitaire sur le Languedoc et sur le Roussillon. L’étiage s’est prolongé en novembre sur l’ensemble des cours d’eau du bassin, le débit des cours d’eau étant inférieur voire très inférieur aux normales sur tout le bassin sauf le Jura.

Ce déficit est constaté en ce début d’hiver sur l’ensemble des ressources en eau que ce soit les cours d’eau, les retenues qui enregistrent des taux de remplissage inférieurs à 50 % pour une majorité des principales d’entre elles, le niveau des nappes en dessous des normales en Languedoc et Roussillon et sur les nappes du Rhône moyen, et enfin le débit du Rhône étant inférieur à la moyenne sur 90 ans d’historique.



Situation en hiver (janvier- février- mars 2010)


L’hiver 2010 est marqué en janvier par des précipitations significatives en PACA, qui s’étendent en février au Languedoc-Roussillon et sur la moitié nord du bassin (sauf sur les Alpes). Rapportées aux conditions normales, le cumul des précipitations sur cette période est déficitaire sur l’ensemble du bassin à l’exception de la région PACA où il est supérieur à 50 % de la normale. A contrario, le sud du Roussillon connaît des déficits pouvant atteindre 50 % de la normale.

En mars, les précipitations tombent en PACA et sur le Languedoc-Roussillon et viennent combler le déficit important des ressources en eau dans le Roussillon. Les sols enregistrent une bonne humidité sur l’ensemble du bassin sauf dans les Pyrénées-Orientales avec un déficit de 50 %. Les débits des cours d’eau du bassin sont généralement inférieurs aux normales saisonnières, sauf en PACA, dans la partie sud de la région Rhône-Alpes et les Cévennes.
Les nappes, qui enregistrent encore en mars des niveaux inférieurs aux normales saisonnières, sont des nappes en surexploitation par rapport à leur recharge naturelle situées dans les Pyrénées-Orientales et dans le bassin du Rhône moyen.



Situation au printemps (avril - mai - juin 2010)


Le mois d’avril est déficitaire avec peu de pluie, le niveau des ressources en eau restant bas et n’évoluant pas par rapport au mois de mars. En revanche, mai marque une rupture positive accompagné de précipitations réparties sur l’ensemble du bassin, sauf en Bourgogne et Franche-Comté. En juin, les précipitations sont au dessus des normales de ce mois sur une grande partie du bassin en particulier dans la moitié nord du bassin et au sud est. Les principaux secteurs déficitaires en précipitations pour ce mois s’étendent sur le Languedoc et le Roussillon, dans le sud du couloir Rhodanien à partir du sud de Valence jusqu’à la côte méditerranéenne et dans le secteur de Nice.

Pour les 3 régions du sud, la situation s’améliore, le débit des cours d’eau est supérieur aux normales dans les régions concernées, l’humidité des sols est bonne. Le déficit des nappes et du remplissage des retenues se résorbe totalement. Les conditions météorologiques sur cette période sont favorables aux semis.
Comme les 3 mois précédents (de mars jusqu’à juin compris), la grande majorité des cours d’eau du nord du bassin (Franche-Comté, Bourgogne et nord de Rhône-Alpes) ont des débits inférieurs à la moyenne et présentent un caractère de retour sec. La situation est contrastée dans la moitié sud du bassin : la plupart des cours d’eau de la région PACA a des débits supérieurs aux moyennes mensuelles voire très supérieures. En Languedoc-Roussillon, les débits des cours d’eau sont bien supérieurs aux normales à l’exception de l’Aude amont (Lampy), du Fresquel, du Gard et du Vidourle. Au cours du mois de juin 2010, l’hydraulicité du Rhône est passée en dessous de la moyenne sur tout son cours excepté sur son cours aval où l’on mesure à la station de Beaucaire un débit de 1920 m3/s (débit moyen mensuel sur la période 1920-2009 = 1780 m3/s).

Les précipitations tardives de mai 2010 et de la 2ème décade de juin ont permis une stabilisation voire une remontée de certaines nappes en situation déficitaire les mois précédents. Il s’agit d’une remontée exceptionnellement tardive sur les nappes libres fortement réactives aux variations de précipitations. C’est le cas de la plupart des nappes du Languedoc et de PACA qui sont à des niveaux normaux pour ce mois voire supérieurs à la normale. Pourtant pour certains aquifères, les niveaux inférieurs à la normale à cette période sont observés sur les nappes fortement sollicitées par des prélèvements significatifs.

Le bilan des mesures de limitation des usages de l’eau prises sur le bassin au 10 juillet 2010 montrait qu’une situation aussi favorable n’avait pas été rencontrée depuis 2005 avant d’aborder la période estivale. En effet, peu de départements étaient concernés par des limitations d’usages de l’eau hormis le Rhône, l’Ain et la Côte d’Or.
La situation des écosystèmes aquatiques est satisfaisante pour les mois de mai et juin 2010 sur les régions du bassin. Les précipitations plutôt abondantes sur le bassin particulièrement en zone de montagne, ont été favorables aux écosystèmes aquatiques. Il est constaté une bonne reproduction de l’ombre commun, de l’alose feinte, de la truite fario, du brochet hormis sur les bassins Saône-Doubs.... Des bonnes conditions de circulation sont observées pour l’Alose feinte sur l’Ardèche et l’Hérault, pour l’Anguille dans l’Hérault et le Gard.

Par ailleurs, les campagnes d’irrigation n’ont pas ou peu commencées début juillet grâce aux précipitations des 2 derniers mois, excepté dans les départements du sud du bassin.



Situation en été (juillet -août 2010)


Un été chaud au cours du mois de juillet sur l’ensemble du bassin avec une absence de précipitations sauf quelques orages au nord du bassin en Bourgogne et la Haute-Saône et le Doubs. Le mois d’août enregistre des températures normales. Il est peu arrosé à l’exception de quelques précipitations sur la Franche-Comté et les Pyrénées Orientales. Le bilan des précipitations efficaces cumulées depuis le 1er septembre 2009 est excédentaire sur la région PACA, déficitaire sur les régions du Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et le Jura, proche de la normale sur le reste de la Franche-Comté et le versant méditerranéen de la Bourgogne.

A la fin août, les cours d’eau sont en situation normale voire excédentaire en PACA et Franche-Comté ; ils sont déficitaires sur l’Aude, l’Hérault et Rhône-Alpes.
En fin de période, la situation de la majorité des nappes du bassin est satisfaisante. Seules quelques aquifères en Rhône-Alpes et en Languedoc-Roussillon atteignent des niveaux très inférieurs à la normale. Le taux de remplissage des retenues est en baisse mais avec toutefois un taux de remplissage moyen supérieur à ceux des années précédentes. Il demeure supérieur à 75 % de remplissage sur les principales retenues du bassin en Languedoc-Roussillon (Montpezat et Pont de verrière sur l’Ardèche, Salagou sur l’Hérault), PACA (Serre-Ponçon et Castillon) et Vouglans sur l’Ain en Franche-Comté.
Cet été n’a pas présenté de situations critiques sur l’état des milieux aquatiques du bassin sauf sur le bassin Saône-Doubs. Les conditions hydrologiques et par voie de conséquence de l’écosystème aquatique ont été meilleures que les années précédentes sur la même période... Le ROCA n’a été que peu activé sur le bassin hormis dans quelques départements de Rhône-Alpes (Drôme, Isère, Rhône, Savoie, Haute-Savoie), dans le Gard, la Haute-Saône et le Jura.

Ce n’est qu’en juillet et début août que sont déclenchées la grande majorité des limitations des usages de l’eau dans les départements essentiellement en Bourgogne et Rhône-Alpes. Les mesures ont été levées rapidement dès fin août et durant septembre dans la plupart des départements concernés (71,25,90,07,69,73) et plus tardivement en octobre et mi-novembre pour l’Isère, l’Ardèche, la Drôme, l’Ain et la Côte d’Or.

Les conditions hydroclimatiques de cette année hydrologique et de cet été en particulier ont été favorables aux productions agricoles sur l’ensemble du bassin... ... En savoir + ...